offrir


offrir

offrir [ ɔfrir ] v. tr. <conjug. : 18>
• 1090; lat. pop. °offerire, class. offerre
1Donner en cadeau. donner. Je lui ai offert des fleurs pour sa fête. « Je vous offre ces vers » (Baudelaire). dédier. S'offrir des vacances. s'accorder, se payer.
2Proposer, présenter (une chose) à qqn en la mettant à sa disposition. Il « lui avait offert et prêté, spontanément, de l'argent » (Maupassant). Offrir des rafraîchissements. « On t'offre une place de chroniqueur » (A. Daudet). Offrir son aide, ses services. Offrir l'hospitalité à qqn. Proposer à qqn de lui payer (qqch.). Viens je t'offre un verre, à dîner. « Il serrait des mains, offrait à boire » (Chardonne). Loc. Offrir le bras à qqn. Offrir ses hommages, ses vœux de nouvel an. présenter.
(Compl. personne) « Il t'offrait sa fille, il te cédait sa cabane » (Diderot). Pronom. Se proposer. Il s'offrit comme guide. S'offrir en otage. Spécialt , vieilli Femme qui s'offre. se donner. « Elle s'offrait avec une impudeur souveraine » (Zola).
♢ OFFRIR À QQN DE (et inf.),proposer. Offrir à qqn de l'héberger. « Les lâches qui offrirent de se rendre » (Flaubert). Pronom. S'offrir à (vx) , pour (mod.) faire qqch., proposer de. « Pour s'offrir à porter les provisions » (Lesage). Il s'est offert pour nous aider.
3Mettre à la portée de qqn. Offrir à qqn l'occasion de se racheter. Je vous offre la possibilité de choisir. (Sujet chose) Cette situation offre des avantages. comporter, présenter, procurer.
Pronom. (Pass.) « Le moindre petit plaisir qui s'offre à ma portée » (Rousseau). se présenter, se rencontrer. Saisir la première occasion qui s'offre.
4Faire l'offrande de (qqch.). Offrir des victimes aux dieux. immoler, sacrifier. Par ext. Offrir sa vie pour un idéal.
5Proposer (une somme d'argent) à qqn (en contrepartie de qqch.). Offrir une grosse somme, un prix dérisoire pour l'achat d'un objet, pour un service. Je vous offre cent francs, pas un sou de plus, je suis prêt à vous payer cent francs. On m'en a offert cent francs. Offrir une forte récompense.
6 ♦ OFFRIR QQCH. : proposer qqch. à l'achat; mettre en vente. « Je suis courtier, je prends la liberté de vous offrir quelques nouveautés » (France). Magasin qui offre un grand choix de marchandises.
7Exposer à la vue. montrer. « Elle offre l'image d'une gaîté naïve » (Laclos). Pronom. « Une belle fille qui s'offre aux regards » (Taine). se montrer.
Fig. Présenter à l'esprit. « Les événements dont l'histoire nous offre le tableau » (A. Cournot). Pronom. La première idée qui s'offre à l'esprit. venir.
8 Exposer (à qqch. de pénible, de dangereux) de manière intentionnelle ou non. « Il allait offrir sa poitrine aux baïonnettes » (Hugo). Pronom. S'offrir aux coups.
⊗ CONTR. Refuser.

offrir verbe transitif (latin populaire offerire, du latin classique offerre, porter devant, présenter) Donner quelque chose à quelqu'un, le lui remettre en cadeau : Offrir des fleurs. Payer quelque chose à quelqu'un et, en particulier, inviter quelqu'un à participer à une réjouissance : Je vous offre un verre. Mettre quelque chose à la disposition de quelqu'un sans qu'il le demande, le lui proposer : Offrir l'hospitalité à des amis de passage. Laisser à quelqu'un la possibilité de faire quelque chose : Je vous offre plusieurs solutions. Faire une proposition d'achat ou de rémunération : Combien m'offrez-vous pour ce tableau ? Exposer quelque chose à l'effet de quelque chose : Offrir la voile au vent. Comporter, procurer ou donner lieu à quelque chose : Cette solution offre des avantages.offrir (citations) verbe transitif (latin populaire offerire, du latin classique offerre, porter devant, présenter) Henri Petiot, dit Daniel-Rops Épinal 1901-Chambéry 1965 Académie française, 1955 Si tu n'as rien d'autre à offrir au Seigneur, offre-lui seulement tes fardeaux et tes peines. Missa est Fayardoffrir (difficultés) verbe transitif (latin populaire offerire, du latin classique offerre, porter devant, présenter) Conjugaison Construction 1. Offrir de (+ infinitif) : il a offert de m'aider. 2. S'offrir à, de, pour (+ infinitif) : il s'est offert à m'aider (ou : de m'aider, pour m'aider). ● offrir (expressions) verbe transitif (latin populaire offerire, du latin classique offerre, porter devant, présenter) Offrir le combat, se montrer disposé à engager le combat avec son ennemi. Offrir ses hommages, ses vœux, etc., les présenter. Offrir sa main, proposer à un homme de le prendre pour mari, à une femme de la prendre pour épouse. Offrir le saint sacrifice de la messe, célébrer la messe. ● offrir (synonymes) verbe transitif (latin populaire offerire, du latin classique offerre, porter devant, présenter) Donner quelque chose à quelqu'un, le lui remettre en cadeau
Synonymes :
- faire cadeau
Contraires :
Payer quelque chose à quelqu'un et, en particulier, inviter quelqu'un à...
Synonymes :
- payer (familier)
Mettre quelque chose à la disposition de quelqu'un sans qu'il le...
Synonymes :
Contraires :
- quémander
Laisser à quelqu'un la possibilité de faire quelque chose
Synonymes :
Exposer quelque chose à l'effet de quelque chose
Synonymes :
- étaler
Contraires :
- dérober
Comporter, procurer ou donner lieu à quelque chose
Synonymes :
- ménager

offrir
v.
rI./r v. tr.
d1./d Présenter, proposer (qqch à qqn). Offrir ses services à qqn. Offrir des gâteaux.
d2./d Donner comme cadeau. Offrir un disque à qqn pour Noël.
d3./d Proposer en échange (de qqch). Il offre tant de la maison.
d4./d Présenter à la vue, à l'esprit. Ce tableau offre un exemple de la seconde manière du peintre.
rII./r v. Pron. Se présenter. Une occasion s'offre à vous.

⇒OFFRIR, verbe trans.
A. —[Le suj. désigne une pers.]
1. Offrir qqc. (à qqn).
a) Faire don de quelque chose, donner quelque chose en cadeau (à quelqu'un). Offrir un bijou, un cadeau, un dîner, un livre, des fleurs, un présent; offrir qqc. en cadeau, en dot, en présent, en remerciement. Il tenait entre ses bras une petite hermine toute blanche, qu'il avait apprivoisée, et qu'il offrit en rougissant à Ida (KRÜDENER, Valérie, 1803, p.57). En grand seigneur, Mimar offrait une tournée (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p.57).
Emploi pronom. réfl. indir. Tout juste de quoi s'offrir un plat de spaghettis (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p.44):
1. Doué d'instincts de petite maîtresse, qui contrastaient singulièrement, d'ailleurs, avec sa laideur de chenille, il usait de savons parfumés à l'héliotrope le plus pur et mettait de côté sur ses prêts pour s'offrir des flacons de Lubin, qu'il dissimulait soigneusement dans les coins obscurs de sa charge.
COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 1re part., 1, p.11.
S'offrir le luxe, le plaisir de + inf.
RELIG. Offrir qqc./qqn à Dieu, à une divinité. Présenter quelque chose/quelqu'un en offrande à Dieu, à une divinité. Offrir à Dieu sa douleur, ses efforts, ses maux. C'est aux ancêtres de son mari qu'elle offre les sacrifices (FUSTEL DE COUL., Cité antique, 1864, p.86). Tous les soirs, disait-il, [Arnoux] faisait son examen de conscience, avant d'offrir son âme à Dieu (FLAUB., Éduc. sent., t.2, 1869, p.147).
Offrir le Saint Sacrifice de la messe. ,,Dire la messe`` (LITTRÉ).
Emploi pronom. réfl. S'offrir à Dieu, à une divinité. Il faut parer aux yeux des hommes les victimes qui s'offrent à Dieu (JOUBERT, Pensées, t.1, 1824, p.127).
b) Mettre quelque chose à la disposition (de quelqu'un), proposer quelque chose (à quelqu'un). Offrir l'apéritif, des cigarettes, sa place, un verre. La Maheude s'était précipitée pour offrir des chaises. Ces dames refusèrent (ZOLA, Germinal, 1885, p.1123). Elle longea les wagons, offrant du café au lait à quelques voyageurs réveillés (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p.655).
[Le compl. d'obj. dir. désigne une partie du corps, une composante de la pers.] Offrir son corps, sa bouche. Offrir sa vie, toute sa vie, oui, oui, toute la vie de Suzanne à des ombres, à des fumées (DUHAMEL, Suzanne, 1941, p.295). Comme une victime offre son cou à l'égorgeur (QUEFFÉLEC, Recteur, 1944, p.12).
Offrir son bras (à qqn) (v. aussi bras I C 1). Présenter son bras à quelqu'un pour le conduire. Je lui offris mon bras pour s'en retourner, car elle s'était levée (KRÜDENER, op. cit., p.19). Proposer à quelqu'un de le secourir. D'un trône à l'autre ils vont offrir leurs bras (BÉRANGER, Chans., t.3, 1829, p.112).
Offrir sa main (à qqn). V. main 1re section I F 2 et 3 a.
Emploi adj. du part. passé. Il écrasait sa bouche contre la joue offerte (ADAM, Enf. Aust., 1902, p.43). Entre la Mexicaine. Brune, vêtements légers, gorge très offerte (AUDIBERTI, Quoat, 1946, 2e tabl., p.55).
[En constr. dans des loc.]
Offrir le combat à qqn. Proposer à quelqu'un de combattre contre lui. Si la mort ne vous effraie pas, je vous offre le combat et la mort (COTTIN, Mathilde, t.2, 1805, p.134).
Offrir l'hospitalité à qqn; offrir le gîte et le couvert. Inviter quelqu'un à se loger et à se restaurer dans sa maison. L'évêque, averti par le bruit de notre caravane, arriva bientôt, et, s'inclinant sur la porte, m'offrit l'hospitalité (LAMART., Voy. Orient, t.2, 1835, p.187).
Offrir le pain et le sel. Offrir l'hospitalité. C'était le moment où le marquis offrait à ses hôtes le pain et le sel. (La Revanche des poires tapées, in La vie pop., 13 août 1882, p.387 ds QUEM. DDL t.25).
Offrir ses services (à qqn). Proposer son aide, son concours. Son héroïsme fut modeste: il offrit ses services à un hôpital auxiliaire de Paris (MONTHERL., Célibataires, 1934, p.764).
Vieilli. [Dans une formule de politesse] Synon. de présenter. Offrir ses hommages, ses respects, ses voeux. H. de Balzac, qui vous offre ses hommages et vieilles amitiés (BALZAC, Corresp., 1838, p.374). Offrez mes voeux et mes hommages à toutes vos femmes, grandes et petites (HUGO, Corresp., 1863, p.432).
Offrir son nom. Proposer le mariage. Le seigneur Marcelli, que voilà, était passionnément épris de vous, il allait jusqu'à promettre de vous offrir son nom si vous vouliez quitter le théâtre (NERVAL, Filles feu, Corilla, 1854, p.674).
[Suivi d'un inf. compl.]
Offrir à + inf. Une femme, sur la scène, offrait à boire à un guerrier, exténué de fatigue et de soif (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p.16).
Offrir de + inf. Un de mes gardiens eut pitié de mon embarras, et offrit de me faire la courte échelle (ABOUT, Roi mont., 1857, p.205). Quand Cyril me quitta, il m'offrit de m'apprendre la navigation à voile (SAGAN, Bonjour tristesse, 1954, p.17).
c) Proposer quelque chose en contre-partie d'une autre. L'évêque de Coutances offrit une forte rançon et n'en fut pas écouté davantage (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t.4, 1821-24, p.180). Les Folies offraient trois cents francs par soirée à Rose pendant cent représentations (ZOLA, Nana, 1880, p.1343). Le journal l'Époque offrait une honnête récompense à qui lui rapporterait le débris humain qui manquait à la femme coupée en morceaux de la rue Oberkampf (G. LEROUX, Parfum, 1908, p.25):
2. —Vous n'êtes pas riche; j'ai à vous offrir une place de trois mille florins à Baden. Si vous n'acceptez pas, nous nous battrons demain et je vous tuerai.
KARR, Sous tilleuls, 1832, p.276.
Offrir qqc. contre/de/pour/... qqc. Il offrait les larmes de son coeur comme rançon des mauvais jours qu'il avait vécus (OZANAM, Philos. Dante, 1838, p.77). Le marchand de meubles lui offrit cinq cents francs du mobilier et du linge de la défunte (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p.641). Elle crut que M. de Seigneulles s'était mis en tête de lui offrir une compensation pécuniaire pour prix de son départ de Juvigny (THEURIET, Mariage Gérard, 1875, p.211).
2. Offrir qqn (à qqn). Faire don d'une personne (à quelqu'un). Dieu t'offre un ami; sois heureux (BÉRANGER, Chans., t.3, 1829, p.123).
Emploi pronom. réfl.
S'offrir qqn (fam. ou trivial). Avoir des rapports sexuels avec quelqu'un. Quand un homme leur plaît, elles [les femmes] se l'offrent (MAUPASS., Contes et nouv., t.2, Masque, 1889, p.1164). Il avait remarqué cette blondinette et, résolu de se l'offrir, de gré ou de force (L. DAUDET, Entremett., 1921, p.203).
S'offrir à qqn. Offrir sa personne, se donner à quelqu'un. Thérésa, ne voulant pas se déshabiller, s'était assise sur le pied de son lit et, les deux pieds sur deux chaises, s'était offerte à lui, de la façon des femmes à cinq francs (GONCOURT, Journal, 1865, p.163).
S'offrir en/comme + subst. à/pour qqn. Celles qui n'avaient pas d'amies s'offraient comme esclaves volontaires chez leurs camarades plus recherchées (LOUYS, Aphrodite, 1896, p.73). Jésus, qui s'est donné à nous depuis l'origine du monde et qui ne cesse pas de s'offrir en victime pour nos péchés (PSICHARI, Voy. centur., 1914, p.229).
Emploi adj. du part. passé. Qui se donne à quelqu'un. Il passait et repassait devant elle, offert, blanc, entraînant sa zone de parfum (COLETTE, Fin Chéri, 1926, p.77). C'était le même silence complice qu'au temps où il rencontrait ici une Josette tacitement offerte (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p.470).
S'offrir à/de/pour + inf. Lisa s'offrit d'elle-même pour être la cousine (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p.659). Elle s'offrit de lui servir de guide, mais elle l'égara délibérément pour le conserver tout à elle (LOUYS, op. cit., p.186). Je me suis offert à être l'historien (BARRÈS, Cahiers, t.11, 1915, p.130).
3. Offrir qqc. (à qqc.). Présenter. On hissa la voile de misaine, qu'on offrit au vent, et on gouverna vers la plage (RENAN, St-Paul, 1869, p.555). Il était content, pourvu qu'il pût offrir son visage à l'air vif (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p.73):
3. Comme tous les matins, le soleil baignait mon lit; je repoussai mes draps, ôtai ma veste de pyjama et offris mon dos nu au soleil.
SAGAN, Bonjour tristesse, 1954, p.151.
B. —[Le suj. désigne une chose]
1. Procurer; être susceptible de procurer. À défaut d'instruments capables de venir à bout des arbres, le feu offrait le moyen d'extirper la végétation parasite (VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p.31):
4. Le sol, pour ainsi dire, manquait sous le pied. Les pentes présentaient souvent un angle tellement ouvert, que l'on glissait sur les coulées de laves, quand les stries, usées par l'air, n'offraient pas un point d'appui suffisant.
VERNE, Île myst., 1874, p.87.
Emploi pronom. à sens passif
Qqc. s'offre à/pour qqn. Se présenter. Un riche mariage s'offrait pour elle, et elle m'avait trahi pour de l'argent (BOURGET, Disciple, 1889, p.136). Entre deux routes offertes, il eut cette impression vague d'avoir choisi la mauvaise (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p.66).
Qqc. s'offre à qqc. Se prêter à, être propice à. Une vaste campagne offerte aux courses, aux découvertes, à la chasse, à la liberté (SENANCOUR, Obermann, t.2, 1840, p.44).
2. En partic. Présenter (à l'un des sens ou à l'esprit). Offrir une analogie, une diversité, un intérêt, des lacunes, une ressemblance; offrir à la vue, aux regards. Un beau torrent, qui (...) offre en ce lieu une cataracte (MAINE DE BIRAN, Journal, 1816, p.191). Les roses épanouies en coupe offraient leur parfum comme dans un cristal précieux (ZOLA, Faute Abbé Mouret, 1875, p.1341). Le ruisseau et les arbres du bord offraient une teinte pâle et verdâtre que reflétait le visage de la jeune fille (A. FRANCE, Vie fleur, 1922, p.378):
5. Un son, surtout d'instrument, est toujours une espèce de bruit par une multitude de sons accessoires, souvent criards toujours tumultueux, qui l'accompagnent; et, autant que ces sons sont dominés et négligés, le son offre un timbre qui est propre à l'instrument et quelquefois à l'artiste, par où le son tient à la nature.
ALAIN, Beaux-arts, 1920, p.127.
Emploi pronom. à sens passif. Qqc. s'offre (à qqn). Se présenter à quelqu'un ou p.méton. à l'intelligence ou à l'un des sens. S'offrir à l'imagination, au(x) regard(s), à la vue. Une foule de pensées s'offrit à mon esprit (RESTIF DE LA BRET., M. Nicolas, 1796, p.186):
6. Il se servit encor du trajet des abeilles
Il dévida si long de rayons et de fil
Qu'il fit captive enfin cette rose merveille:
Un visage d'enfant qui s'offrait de profil.
GENET, Poèmes, 1948, p.42.
REM. Offreur, -euse, subst. a) Celui, celle qui offre quelque chose. Méfiez-vous des offreurs d'avis, qui, sous un air de sollicitude, ne songent qu'à satisfaire leur curiosité (HUGO, Corresp., 1862, p.373). b) Écon. [P. oppos. au demandeur] Celui, celle qui offre sur un marché un produit ou un service. Nous repérons la surenchère ou concurrence des offreurs et des demandeurs quand le prix est supposé s'écarter de sa position d'équilibre (PERROUX, Écon. XXe s., 1964, p.104). c) En emploi adj. Marché reliant les banques offreuses ou demandeuses de liquidités et la banque centrale (Univers écon. et soc., 1960, p.28-15).
Prononc. et Orth.: [], (il) offre []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) ) Déb. du XIIes. «proposer ou présenter une chose à quelqu'un en la mettant à sa disposition» (S. Brendan, éd. I. Short et B. Merrilees, 1295); ) ca 1165 pronom. «se proposer» (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, 13584 ds T.-L.); b) ) ca 1160 offrir à + inf. «se déclarer prêt à» (Enéas, 7738, ibid.); ) fin du XIIes. s'offrir à + inf. «se proposer pour» (BÉROUL, Tristan, éd. E. Muret4, 3419); ) 1534 s'offrir de + inf. «id.» (RABELAIS, Gargantua, XX, éd. R. Calder et M. A. Screech, p.130); c) ) 1561 pronom. [le sujet désigne une femme] «déclarer son amour» (J. GRÉVIN, Les Esbahis ds Théâtre complet, éd. L. Pinvert, p.210); ) 1865 «être prête à se donner» (GONCOURT, Journal, p.163); d) 1690 offrir le combat «donner à l'ennemi l'occasion d'engager le combat» (FUR.); e) 1690 offrir sa fille à qqn (ibid.); f) 1854 offrir son nom à une femme (NERVAL, loc. cit.); 2. a) ca 1140 trans. «donner quelque chose à Dieu en offrande» (Voyage Charlemagne, éd. G. Favati, 112); b) ca 1140 absol. «faire un sacrifice, une offrande» (ibid., 829); c) ca 1145 offrir qqn à Dieu «vouer quelqu'un à Dieu» (WACE, Conception Notre-Dame, éd. W. R. Ashford, 572); d) ca 1656 offrir le sacrifice «dire la messe» ([NICOLE], Réfutation de la réponse à la 12e lettre ds LITTRÉ); 3. ca 1170 «donner en cadeau» (MARIE DE FRANCE, Lais, éd. J. Rychner, Eliduc, 628); 4. a) 1225-30 «exposer (à quelque chose de pénible, de dangereux)» (GUILLAUME DE LORRIS, Rose, éd. F. Lecoy, 2609); b) ca 1240 pronom. «s'exposer (à quelque chose de pénible, de dangereux)» (S. François, 3122 ds T.-L.); 5. a) ca 1340 pronom. passif «se présenter» (Le Bâtard de Bouillon, éd. R. F. Cook, 523: quant li cas s'i offre); b) 1694 trans. «mettre à la portée de quelqu'un» (Ac.: offrir l'usage d'une chose); 6. 1306 «proposer quelque chose en contrepartie de quelque chose» (JOINVILLE, Saint Louis, éd. N. L. Corbett, § 708); 7. a) 1552 s'offrir à la vue (RABELAIS, Quart Livre, XLVIII, éd. R. Marichal, p.197); b) 1670 trans. «exposer quelque chose à la vue» (RACINE, Britannicus, V, 6). Du b. lat. offerre, altération du lat. offerre «porter devant; exposer (à quelque chose de désagréable); fournir, procurer». Fréq. abs. littér.:13049. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 23162, b) 17821; XXe s.: a) 15471, b)16872. Bbg. GOHIN 1903, p.242 (s.v. offreur).

offrir [ɔfʀiʀ] v. tr.
ÉTYM. Fin XIe; lat. pop. offerire, class. offerre.
1 Offrir qqch. à qqn, le lui donner en cadeau. Donner; acheter. || Offrir un livre, un dictionnaire (cit. 11), un bijou… à l'occasion d'une fête, d'un anniversaire, en remerciement d'un service. || Cet objet m'a été offert par un ami. || Je lui ai offert des fleurs, des bonbons pour sa fête. || Son oncle lui a offert une montre comme cadeau d'anniversaire. || Reprendre ce qu'on a offert.
1 Quand ma petite emplette était faite, mon embarras était de l'offrir, le sien de l'accepter. D'abord je lui montrais la chose; si elle la trouvait bien, je lui disais : « Denise, c'est pour vous que je l'ai achetée (…) » Si elle l'acceptait, ma main tremblait en la lui présentant, et la sienne en la recevant.
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 733.
Pron. a (Récipr.). || S'offrir mutuellement des cadeaux, des gâteaux (→ Feuilleté, cit. 6).
b (Passif). || Ce sont des choses qui s'offrent dans ces circonstances, qu'on peut offrir, qu'il est convenable d'offrir. c (Réfléchi).REM. Ce sens bien que formellement issu du sens de « donner en cadeau », est proche du sens de offrir un verre (→ 2., ci-dessous). || S'offrir un bon gueuleton. Payer (se); fam. S'envoyer, se taper. || S'offrir des vacances. || Ils se sont offert un beau voyage. (Fam.). || S'offrir la tête de qqn, s'en moquer.(Vulg.). || S'offrir une femme (→ Envoyer [s'], supra cit. 29).
2 Après la tâche quotidienne, s'offrir une soirée oisive et dispendieuse, lui semblait maintenant légitime, voire hygiénique (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. VI, p. 11.
2 a Offrir qqch. à qqn : proposer, présenter qqch. à qqn en le mettant à sa disposition, sans qu'il l'ait demandé. || Offrir de l'argent à un ami pour le tirer d'embarras (→ Ouvrir sa bourse). || Offrir une cigarette. || Prenez, je vous l'offre de bon cœur. || Offrir qqch. du bout des lèvres. || Offrir à boire, à manger à qqn. || Offrir les dattes et le lait, le pain et le sel (l'hospitalité).Offrir les meilleurs morceaux (→ Couper, cit. 3). || Offrir les fruits confits aux convives (→ Mettre sur la table, faire passer).Offrir sa maison, sa table, l'hospitalité (cit. 5).Offrir une place, un emploi (→ Aplomb, cit. 7). || Offrir les colonnes d'un journal à un écrivain. Ouvrir (→ Lundi, cit.).
3 (…) Fontenelle, à son entrée dans le monde, offrait les vérités, bonbonnière en main, absolument comme on offrirait des dragées ou des pastilles.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 27 janv. 1851.
4 Le voyant soucieux plusieurs fois, et devinant sa pauvreté d'étudiant, Maréchal lui avait offert et prêté, spontanément, de l'argent (…)
Maupassant, Pierre et Jean, IV.
Proposer à qqn de lui payer (qqch.). || Viens, je t'offre un verre, l'apéritif, à dîner. || N'hésitez pas, je vous l'offre. || Offrir à boire à qqn.(Fin XVe). Organiser et assumer toutes les dépenses de (une réjouissance collective). || Offrir un vin d'honneur, un divertissement, une fête (→ Gala, cit. 2), un bal.
5 (…) j'avais justement l'intention de vous offrir une tournée de vin demain samedi.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXVIII, p. 293.
6 Arthur serrait des mains, offrait à boire, mais refusait de parler.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 173.
Loc. Offrir le bras (cit. 13) à qqn, par civilité, pour l'aider à marcher. || Offrir la main pour sceller un engagement (cit. 3). Tendre.
Fig. || Offrir un ouvrage, des vers à qqn, le (les) lui dédier (→ Air, cit. 12).
7 Ô mes concitoyens ! vous à qui j'offre cet essai; s'il vous paraît faible ou manqué, critiquez-le, mais sans m'injurier.
Beaumarchais, la Mère coupable, Un mot.
Loc. (Fig. et vx). Offrir son épée, son bras à qqn, pour combattre à ses côtés.Offrir le combat : donner à l'ennemi l'occasion d'engager le combat. Défier. || Offrir le duel, un duel (1. Duel, cit. 1).(1854). || Offrir son nom à une femme, lui proposer de l'épouser (→ Épris, cit. 16). || Offrir la main de sa fille : offrir sa fille en mariage.Offrir sa médiation (cit. 2), son aide, ses services. || Offrir ses vœux, ses hommages (cit. 18), ses condoléances, les exprimer en priant de les agréer. Présenter. || Offrir réparation (→ Livrer, cit. 11).Offrir une faveur; repousser, refuser une faveur (cit. 9) offerte.(1735). Spécialt. (En parlant d'une femme). || Offrir ses faveurs à un homme. → Faire des avances (cit. 31).
b (1690). || Offrir qqn à qqn. || Offrir sa fille en mariage à qqn. Donner, proposer.
8 Il te donnait ses fruits; il t'offrait sa femme et sa fille; il te cédait sa cabane : et tu l'as tué pour une poignée de ces grains, qu'il avait pris sans te le demander.
Diderot, Suppl. au voyage de Bougainville, II.
Pron. || S'offrir à qqn (pour…), se mettre à sa disposition, à son service (→ Dépôt, cit. 4; intriguer, cit. 1).S'offrir comme domestique. || Il s'offrit comme guide. Proposer (se). || S'offrir en otage (→ Détention, cit. 1), en sacrifice, en holocauste (→ Bois, cit. 42).S'offrir à Dieu. Consacrer (se). || Notre Seigneur s'offre à nous sous les espèces du pain et du vin dans l'Eucharistie (cit. 3).
9 (…) je m'offre entièrement à vous.
S'il faut faire à la cour pour vous quelque ouverture.
Molière, le Misanthrope, I, 2.
10 (…) la pensée lui vint que les Charles avaient besoin d'un jardinier, depuis quelques jours. Pourquoi n'irait-il pas s'offrir ?
Zola, la Terre, V, V.
Femme qui s'offre à un homme, ou absolt, qui s'offre.REM. Cette expression qui, dans la langue classique, signifie déclarer son amour a pris de nos jours un sens libre (→ Goujat, cit. 7; impudeur, cit. 2).
11 Parlons net sur ce choix d'un époux.
Êtes-vous trop pour moi ? suis-je trop peu pour vous ?
C'est m'offrir, et ce mot peut blesser les oreilles.
Corneille, Sertorius, II, 2.
12 Toute la chair se fait proposition. Comme une plante qu'accable le poids du fruit qu'elle a formé, penche et semble implorer le geste qui la cueille, la femme s'offre.
Valéry, Variété V, p. 192.
c Offrir à qqn de (et inf.). Proposer. || Offrir de se rendre (→ Lâche, cit. 9). || Offrir à qqn de l'accompagner.
13 Il (V. Hugo) lui promit aussi des vers. En échange, elle (Alice Ozy) lui offrit de venir voir son lit célèbre, et ce qui suit permet de supposer qu'il s'agissait d'une simple curiosité à satisfaire.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 371.
Pron. (Vx). || S'offrir de… (→ Maïeutique, cit. 2).Mod. || S'offrir à… || Il s'offrit à les conduire (→ Cabas, cit. 1; issue, cit. 5). || S'offrir à détruire (cit. 18) la tyrannie.
14 Puisqu'il s'offre à vous voir, croyez qu'il veut la paix.
Racine, la Thébaïde, III, 5.
3 (1694). || Offrir qqch. à qqn. a (Sujet n. de personne, objet abstrait). Mettre qqch. à la portée de qqn. || Offrir à un homme l'occasion de se racheter. || Offrir la possibilité de… || Négliger par mollesse (cit. 4) une occasion offerte. b (Sujet n. de chose). || Cette côte offre des abris sûrs aux navigateurs. Procurer.Pron. (Sens passif). Présenter (se), produire (se), rencontrer (se). || Le premier moyen qui s'offre… (→ Marier, cit. 2).
15 Jamais l'occasion ne s'offrira si belle (…)
Corneille, Héraclius, II, 2.
16 Le moindre petit plaisir qui s'offre à ma portée me tente plus que les joies du Paradis.
Rousseau, les Confessions, IV.
c (V. 1155). || Offrir qqch. à (une divinité) : faire l'offrande (1.) de qqch. à (une divinité). || Offrir des victimes aux dieux. Dévouer (vx), immoler, sacrifier, vouer. || Offrir des holocaustes (cit. 1), sur un autel (cit. 1). || Ferventes (cit.) prières que les mortels offrent à la divinité.Par anal. || Offrir à Dieu ses maux, ses souffrances. Expiation (→ Conformer, cit. 3).Pron. || S'offrir en victime. || Jésus-Christ s'est offert pour le rachat de nos péchés.
Par ext. || Offrir sa vie pour un idéal.
17 Et il n'y a rien de plus émouvant que de voir des hommes, quel que soit d'ailleurs leur idéal, offrir stoïquement leur vie à cet idéal (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. VI, p. 188.
d (Compl. abstrait). || Offrir à qqn une occasion, un choix.(Sujet n. de chose). || Cette situation offre des avantages.
18 Le roi de Prusse offre le choix entre un peu d'argent et une décoration; si les souverains ont inventé les Ordres, c'est, sans doute, dans un désir d'économie.
Édouard Herriot, Beethoven, p. 333.
4 (Fin XIVe). || Offrir qqch. : proposer qqch. à l'achat; mettre en vente qqch. || Offrir des denrées à des prix fabuleux (cit. 9). Vendre. || Courtier qui offre des nouveautés en librairie (cit. 3). Présenter. || Magasin qui offre un grand choix, un grand assortiment de marchandises, qui offre des occasions à bas prix.
5 Offrir (une somme d'argent) à qqn : proposer (une somme d'argent) à qqn (en contrepartie de qqch.). Proposer. || Offrir une grosse somme, un prix élevé, dérisoire… en échange d'un objet, d'un service. || Offrir mille francs par mois (→ Grimace, cit. 16). || Il offre tant de ceci, pour faire ceci. || Je vous offre cent francs, pas un sou de plus, je suis prêt à vous payer cent francs.Donner. || Offrir une augmentation à titre de compensation (cit. 1). Allouer.Promettre de donner. || J'offre une récompense à qui rapportera mon portefeuille.
6 Exposer volontairement à la vue. Montrer, présenter. || Détendu en public, il offrait en privé un visage ravagé.(1669). Exposer involontairement à la vue. || Offrir aux regards… (→ Flexible, cit. 1; front, cit. 2). || Sa physionomie offre un aspect engageant. || Sa figure offre l'image de la candeur, de la gaieté (cit. 1; → Folâtre, cit. 1).(Sujet n. de chose). || Cette contrée offre des paysages variés. || Longs espaces dénudés qui n'offrent que des grès (cit. 2) de teinte grise. || Cette route, ce littoral offre un tracé sinueux. Dessiner.
Pron. || S'offrir à la vue, aux regards. || S'offrir en spectacle. Exhiber (s'), montrer (se), produire (se). → Coupole, cit. 4; échancrure, cit. 1. — (Fig.). || « Ma pensée au grand jour (cit. 16) partout s'offre et s'expose » (Boileau).(Vx ou littér.). Rencontrer (se), trouver (se). || Ici s'offre un perron (→ Corridor, cit. 1).
19 Le sentier s'élargissait de nouveau pour aboutir à une clairière où s'offrait un banc, entre deux chênes mangés de chenilles.
Martin du Gard, les Thibault, t. II, p. 261.
20 Suzanne devait longtemps, par la suite, se rappeler, avec une poignante émotion, le spectacle qui s'offrit d'un seul coup à son regard.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, IX, VIII.
7 Fig. a Présenter à l'esprit, volontairement. || J'offre ce problème à votre réflexion, à l'examen d'un groupe de personnes. Soumettre. || Offrir qqn, qqch. en exemple.Pron. || S'offrir en exemple (cit. 16). b Présenter involontairement à l'esprit. || Contrastes qu'offre un caractère (→ Art, cit. 36). || Offrir un vaste spectacle à la curiosité de l'esprit (→ Histoire, cit. 37). || Les événements dont l'histoire (cit. 17) offre le tableau. || Ce projet offre des difficultés. || « Ce monde offre une énigme (cit. 7) désolante » (Joubert). || Ce malade offre un exemple, un cas typique de…Pron. (Sens passif). || La première idée qui s'offre à l'esprit. Venir. || Ces paroles s'offraient à ma mémoire (→ Germer, cit. 6). || Un sujet de discussion s'offre (→ Dogmatiquement, cit.). c (En parlant d'une qualité ou d'un caractère). || Offrir la particularité de… (→ Incliner, cit. 32). || Ceci offre plusieurs avantages. || La maison n'offrait rien d'intime (cit. 12). || Sa conduite n'offre rien de répréhensible (→ Montagne, cit. 5). Avoir.
Loc. Offrir des garanties pour qqch. || Offrir un gage de sérieux.
8 (V. 1240). Exposer (à qqch. de pénible, de fâcheux, de dangereux…) de manière intentionnelle ou non. || Offrir une cible aux coups. || Offrir son dos à la discipline. Tendre (→ Haire, cit. 2). || Offrir sa poitrine aux baïonnettes (→ Intrépide, cit. 4).Pron. || S'offrir imprudemment aux coups. Appeler (les coups).
21 Il nous faut demeurer bien visibles, et offrir ainsi au tir allemand une cible pour écoliers.
Saint-Exupéry, Pilote de guerre, XIX.
Fig. || Offrir, prêter le flanc à la critique.
9 (Sans compl. direct). || Offrir à (et inf.) : donner, prêter occasion à… || Cela offre à penser, à réfléchir. || Sa conduite offre à rire (→ Médire, cit. 2). Prêter.
——————
s'offrir v. pron.
Voir à l'article.
——————
offert, erte [ɔfɛʀ, ɛʀt] p. p. adj.
Argent, cadeau offert.Victime offerte (en sacrifice). || Vie offerte (pour un idéal).Marchandises offertes à tel prix. || Récompense offerte.Problème offert à la réflexion.
CONTR. Accepter, recevoir. — Demander, quémander. — Refuser.
DÉR. Offrant, offre, offreur. — (Du même rad.) Offerte, offertoire, offrande.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • offrir — OFFRIR. v. a. Presenter quelque chose à quelqu un afin qu il l accepte. Offrir un present. offrir de l argent. il m a offert sa maison, son carrosse. offrir l usage d une chose, en offrir la proprieté. offrir le choix des armes. j avois une… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • offrir — Offrir, Offerre, Repraesentare, Conditionem ferre. S offrir de soymesme à faire quelque chose, Largiri se vltro, Offerre se. S offrir à faire tout plaisir, Offerre beneficium. S offrir à la mort, Dare iugulum. Quand une partie offre de jurer pour …   Thresor de la langue françoyse

  • offrir — (o frir), j offre, tu offres, il offre, nous offrons, vous offrez, ils offrent ; j offrais ; j offris ; j offrirai ; j offrirais ; offre, offrons ; que j offre, que nous offrions ; que j offrisse ; offrant, offert, v. a. 1°   Proposer une chose… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • OFFRIR — v. a. ( J offre, tu offres, il offre ; nous offrons, vous offrez, ils offrent. J offrais. J offris. J offrirai. J offrirais. Offre, offrez. Que j offre. Que j offrisse. Offert. ) Présenter ou proposer quelque chose à quelqu un, afin qu il l… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • OFFRIR — v. tr. Présenter ou proposer quelque chose à quelqu’un, en souhaitant qu’il l’accepte. Offrir un présent. Offrir de l’argent. Il m’offre sa maison, sa protection, son crédit, son secours, ses services. Il m’a offert de venir me chercher. Il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • offrir — vt. (une boisson à un visiteur...) ; offrir (un prix), présenter (des marchandises à vendre) ; tendre : OFRI (Aix.017, Albanais.001b.PPA., Annecy, Giettaz.215, Saxel.002b, Thônes, Villards Thônes.028), ufri (001a,002a, Arvillard.228, Billième,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Offrir — III гр., (avoir) P.p.: offri Предлагать Présent de l indicatif j offre tu offres il offre nous offrons vous offrez ils offrent …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • Offrir le combat — ● Offrir le combat se montrer disposé à engager le combat avec son ennemi …   Encyclopédie Universelle

  • Offrir le saint sacrifice de la messe — ● Offrir le saint sacrifice de la messe célébrer la messe …   Encyclopédie Universelle

  • Offrir sa main — ● Offrir sa main proposer à un homme de le prendre pour mari, à une femme de la prendre pour épouse …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.